picto

Trouvez toute l'info

dont vous avez besoin en matière d'assurance

Vous êtes ici

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour retrouver tous vos outils disponibles : votre liste de lecture, l’inscription à la newsletter et vos notes sur les articles !

Connectez-vous ou Créez un compte
Tous les articles de Assurance vie Assurance vie

LES FRANÇAIS PRÉFÈRENT L’ASSURANCE-VIE

0
03/07/2015
Longtemps détenu par le Livret A, le titre de chouchou en termes de placement financier revient désormais à l’assurance-vie. Souplesse des contrats, fiscalité attractive, richesse des solutions d’investissement, autant d’atouts qui ont séduits les Français, délaissant quelque peu les placements réglementés de moins en moins rémunérateurs.

Selon le baromètre de l’épargne des ménages publié par la Banque de France  en avril 2014, l’épargne des Français reste stable. Au premier trimestre 2014, l’assurance-vie collecte 13,2 milliards d’euros vers les supports euros alors que sur la même période, le livret A, le livret développement durable et le compte-épargne-logement, jusqu’alors placements préférés des Français, ne collectent que 0,4 milliards d’euros. Pourquoi un tel changement ? Voici quelques éléments de réponse pour comprendre ce nouvel engouement des Français pour l’assurance-vie…

 

L’assurance-vie : le placement le plus universel

L’assurance-vie est un placement susceptible de plaire au plus grand nombre : produit d’épargne qui permet de faire fructifier un capital, de préparer sa retraite ou de financer un projet, ce placement offre également la possibilité de préparer la transmission de son patrimoine dans des conditions fiscales avantageuses.

En effet, le versement des fonds, lorsque survient le décès du titulaire du contrat, est exonéré des droits de succession, dans les limites d’un capital de 152 500 euros. Au-delà de ce plafond, le contrat est soumis à une taxation forfaitaire de 20%.

La transmission du capital de l’assurance-vie est exonérée de frais de succession et échappe ainsi à toute opération de partage. Cette règle particulière permet à l’épargnant de pouvoir favoriser certains bénéficiaires.

 

Souplesse et réactivité : les atouts de l’assurance-vie…

Sans aucun doute, l’assurance-vie présente des atouts particulièrement attractifs pour l’épargnant :

- le produit de l’épargne est complètement disponible : l’épargnant peut retirer son argent à tout moment. Attention toutefois à bien connaître les conditions fiscales des rachats. C’est au-delà de huit ans que les rachats et les retraits sont exonérés d’impôts. Toujours dans un délai de huit années révolues, les intérêts capitalisés bénéficient quant à eux d’un abattement de 4 600 euros pour une personne célibataire et de 9 200 euros pour un couple marié.

- Il n’y a aucune obligation de versement annuel ni de plafond de versement. L’épargnant peut choisir d’effectuer un placement unique, s’il dispose d’une somme conséquente (héritage ou produit de la vente d’un bien immobilier par exemple) qu’il souhaite faire fructifier, ou il peut opter pour des versements fixes à intervalles réguliers ou libres, selon les moyens dont il dispose.

- enfin, l’assurance-vie est un produit multi-support, permettant à l’épargnant d’investir à la fois dans des fonds en euros garanti (il est assuré de récupérer son capital) et, s’il le souhaite, dans des unités de compte. Son assureur se charge d’effectuer des arbitrages, souvent payants selon les contrats, en fonction de la rémunération des investissements.

 

... assortis toutefois de quelques contraintes à connaître

Attention aux frais liés à l’assurance-vie : tous les ans des frais de gestion seront prélevés, calculés sur le montant de votre capital. Comme celui-ci est augmenté chaque année des intérêts acquis, ces frais de gestion sont, logiquement, plus élevés d’année en année.

Chaque versement fait l’objet de frais, en déduction des sommes investies. Par exemple, si vous décidez de verser 1 000 euros et que les frais de versement prévus par votre contrat sont de 3%, seule la somme de 970 euros sera réellement investie. Il faut également compter les frais d’arbitrage. Certains contrats prévoient la gratuité d’un ou plusieurs arbitrages par an. Enfin, les intérêts générés de votre assurance-vie sont soumis au paiement de la CSG et de la CRDS, selon les taux en vigueur.

 

Et les autres placements financiers ?

Avec un taux historiquement bas de 1% depuis le 1er août 2014, le livret A, sur lequel sont indexés les autres produits d’épargne réglementés comme le livret développement durable (LDD) par exemple, accuse une perte de vitesse. Selon la Caisse des dépôts, l’encours du livret A et du LDD a baissé de 363,3 milliards d’euros entre novembre 2011 et septembre 2013. Du jamais vu de mémoire d’épargnant !

 

Plus contraints, ces placements financiers, qui ont pourtant largement séduits les Français n’offrent désormais que peu d’avantages en termes de rémunération.

FOCUS SUR L’EFFET CLIQUET

  1. ou comment doper son épargne tout en sécurisant ses plus values. Vous le savez désormais : les placements en fonds en euros de l’assurance-vie garantissent le capital. Ainsi l’épargnant est certain de récupérer sa mise de départ. À ce capital s’ajoute les intérêts liés à la rémunération des différents placements. Ces intérêts sont définitivement acquis. C’est ce qu’on appelle l’effet cliquet. Véritable outil de stratégie, l’effet cliquet permet aux détenteurs d’un contrat d’assurance-vie d’allier la sécurité de leur investissement et le dynamisme des placements. Voilà de quoi séduire les Français, en ces temps où l’économie enseigne la prudence.

Félicitations

Votre demande de création de compte a bien été enregistrée, vous allez recevoir
un message de confirmation sur votre adresse email dans quelques instants.

Récupération de votre mot de passe

Un message vous a été envoyé à votre adresse email. Une validation vous sera demandée afin de réinitialiser votre mot de passe.