picto

Trouvez toute l'info

dont vous avez besoin en matière d'assurance

Vous êtes ici

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour retrouver tous vos outils disponibles : votre liste de lecture, l’inscription à la newsletter et vos notes sur les articles !

Connectez-vous ou Créez un compte
Tous les articles de Prévoyance Prévoyance

ASSURANCE DEPENDANCE : UNE AUTONOMIE GARANTIE

0
28/07/2015
Avec l'âge, le senior doit parfois faire appel à une aide extérieure, au point de devenir dépendant et recourir à quelqu'un pour entretenir son intérieur, préparer les repas, dispenser des soins... Et lorsqu'on bénéficie d’une modeste retraite, l'assurance dépendance peut se révéler précieuse.

Avec l'âge, le senior doit parfois faire appel à une aide extérieure, au point de devenir dépendant et recourir à quelqu'un pour entretenir son intérieur, préparer les repas, dispenser des soins... Et lorsqu'on bénéficie d’une modeste retraite, l'assurance dépendance peut se révéler précieuse.

 

Le principe de la garantie dépendance

 

Paradoxalement, au crépuscule de sa vie, quand davantage de soins et d'aides deviennent nécessaires, le senior voit ses revenus s'amoindrir. En France, on recense 15 millions de personnes de plus de 60 ans et 6 millions de plus de 75 ans. Parmi eux 1,1 millions sont moyennement ou lourdement dépendantes et bénéficiaires de l'APA (Allocation personnalisée autonomie) ; un chiffre qui ne cesse de croître. Or retraite et APA sont souvent très loin de couvrir le coût d'une dépendance, évaluée en moyenne à 2 000 euros par mois à domicile et plus encore en établissement.

 

Pour pallier ces importantes dépenses, assureurs, mutuelles santé ou institutions prévoyance proposent des garanties dépendances.

 

Pour déterminer votre niveau de garantie, projetez-vous en cas de dépendance lourde et faites le calcul pour savoir si APA et retraite suffiraient à vous couvrir. Si ce n’est pas le cas, il peut être intéressant d’opter pour une garantie correspondant aux besoins non couverts.

Attention, à la différence d'une assurance vie, cette garantie n'est nullement un produit épargne : s’il n’y a pas de perte d’autonomie les cotisations versées au fil des mois sont définitivement perdues.

Dans le cas contraire et selon les formules choisies, l'assuré bénéficiera d'un complément de revenus et parfois de services d'assistance. Il pourra éventuellement profiter d’un capital de perte d'autonomie (ou capital « équipement », ou « premiers frais ») pour faire face à des dépenses immédiates telle que l’adaptation d’un logement à un handicap.

 

Les restrictions

 

A première vue, cette garantie apparaît séduisante. Mais alors que la dépendance est devenue aujourd'hui un sujet brûlant, les Français se montrent plutôt frileux. En effet, bien souvent, il s'agit d'une garantie annexe à la complémentaire santé ou d'une assurance optionnelle à l'assurance vie.

Sachez qu'avant le versement de la rente, il vous faudra patienter au moins trois mois après constatation de la perte d'autonomie par le médecin-conseil de l'assurance. Pour apprécier votre dépendance, celui-ci va considérer les quatre actes de la vie quotidienne (se déplacer, s'alimenter, s'habiller, se laver) complétés éventuellement d'autres critères, comme la continence.

Avant versement de la rentre, l’assureur pourra aussi poser la condition que votre état de dépendance soit bel et bien irréversible, c'est-à-dire sans espoir d'amélioration. C’est alors que la rente viagère pourra être calculée selon le degré d’autonomie, avec toutefois un plafond préalablement défini.

L'âge de l'assuré est aussi à prendre en compte. En effet, souscrire une garantie dépendance à 40 ans ou à 75 ans, ne présente pas le même risque. Et puisque les assureurs ne sont pas des philanthropes, plus l'assuré est âgé plus sa cotisation se révélera élevée. Par ailleurs, l’assureur s'appuiera sur un médecin conseil avant d'accepter ou refuser le souscripteur, selon son état de santé. Attention donc à la fausse déclaration pouvant entraîner la nullité du contrat. Il est, en règle générale, conseillé de souscrire cette garantie dépendance à partir de 50 ans et ne pas trop attendre, car après 70-80 ans la souscription est généralement refusée.

 

Assurance labellisée

 

Avec l'allongement de l'espérance vie et le vieillissement de la population, on peut à juste titre penser que l’assurance dépendance est promise à de beaux jours. Mais les nombreux contrats proposés sont bien loin d'être équivalents. Pour aider le consommateur à s'y retrouver et clarifier l'offre en la matière, un label, GAD (Garantie Assurance Dépendance), a été créé en 2013. Ce label pose ainsi des garanties minimales telles que la dispense, de toute personne de moins de 50 ans, d'examens médicaux (sauf en cas d'invalidité) ou encore l’assurance d’une rente viagère de 500 euros minimum en cas de dépendance lourde.

 

Enfin, certains contrats plus complets vont bien au-delà de la seule rente, en proposant par exemple, des services en cas de perte d'autonomie. Qu'il s'agisse d'une aide-ménagère, d'une aide-soignante ou même d'une aide administrative, d'un accompagnement par un ergothérapeute pour adapter le logement, etc. 

 

 

 

Félicitations

Votre demande de création de compte a bien été enregistrée, vous allez recevoir
un message de confirmation sur votre adresse email dans quelques instants.

Récupération de votre mot de passe

Un message vous a été envoyé à votre adresse email. Une validation vous sera demandée afin de réinitialiser votre mot de passe.